dimanche 24 mai 2015

Dépakine et grossesse

Après le scandale du Mediator, pourrait venir celui de la Dépakine. Le laboratoire Sanofi fait l’objet d’une plainte contre X pour « administration de substance nuisible », « atteinte involontaire à l’intégrité de la personne », « tromperie aggravée », « mise en danger d’autrui » et « non-signalement d’effets indésirables » (un délit pénal).
La plainte a été déposée mercredi auprès du procureur de la République de Paris, par la famille Martin. La mère, Marine, souffrant d’épilepsie depuis l’âge de 6 ans, a été traitée avec le valproate de sodium, un médicament vendu sous le nom de Dépakine par le laboratoire Sanofi. Mais alors que depuis les années 1980, la littérature médicale s’alarme des effets tératogènes (malformatifs) de la molécule (autorisée sur le marché depuis 1960) sur le fœtus, Marine Martin a continué à recevoir ce traitement pendant ses deux grossesses, sans jamais être informée des effets secondaires.
http://www.20minutes.fr/sante/1614315-20150522-depakine-malformations-ftus-vers-autre-scandale-type-mediator
Durant mon année d'études, les professeurs ont insisté lourdement sur le fait d'informer, donner une information éclairée aux patients ne se limite pas à leur faire lire une notice chez eux, leur dire oralement rapidement, il faut être absolument sûre que le patient a reçu et compris l'information. Et selon mes professeurs il paraîtrait que, quoi qu'on ait fait comme effort pour informer les patients depuis ces dernières années, toujours aussi peu de monde a compris vraiment le message; c'est à désespérer. 
La seule chose à mon sens que l'on puisse faire est que les médecins soient encore plus vigilant, non seulement pour délivrer l'information, mais aussi pour faire les meilleurs choix pour leurs patients, qui eux n'ont pas fait médecine


1 commentaire:

  1. A l’instar du MEDIATOR, La DEPAKINE est un médicament incontournable très efficace et reconnu dans l’épilepsie, mais aussi, par son précurseur chimique, le DEPAMIDE, dans les Troubles Bipolaires.

    La question que l'on peut se poser, est depuis quand cet effet secondaire est connu, et depuis quand remonte la modification d'AMM ?

    Et là, effectivement, il y a vraiment une faute du laboratoire s'il il y a une antériorité connue des effets secondaires de ce médicament.

    RépondreSupprimer