mercredi 11 mars 2015

Ne pas baisser les bras

Dimanche a eu lieu l'assemblée générale de l'AAAVAM, association d'aide aux victimes des accidents des médicaments, 
Cette association se bat pour que les victimes du Médiator, de l'isoméride, du Sabril (antiépileptique), du vioxx ( anti-inflammatoire), des benzodiazépines et zyprexa ( neuroleptique) fassent faire valoir leurs droits. 

En France, les victimes des médicaments ne sont pas réellement reconnues comme telles, celles de l'Agréal (neuroleptique pour les bouffées de chaleur interdit en 2006) par exemple qui souffrent de mouvements anormaux, de dépression n'ont pas eu gain de cause, les procédures sont longues... et beaucoup abandonnent le combat. 
Il y a un côté tristement désespérant. 

Et les victimes du médiator sont indemnisées au lance-pierre, entre 1500 et 6000 euros environ. 

Néanmoins si personne ne porte plainte, il ne risquera pas d'y avoir une issue heureuse. 

Alors, si vous souffrez d'un effet secondaire, allez-y, et ne vous dites pas "la vie c'est comme ça", "tous pourris", "on n'y peut rien".  Et on ressasse les mêmes griefs durant tout le reste de sa vie. 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire